Vanessa Altmeyer


Photo de Vanessa Altmeyer

Si elle n’avait pas été nulle en sciences, elle aurait été psychiatre : analyser la psyché humaine c’est sympa, l’inventer c’est plus marrant.

Habitée par le démon de l’écriture depuis son plus jeune âge, Vanessa écrivait des mini-contes de fées, avant de caricaturer ses professeurs de collège sous forme de pamphlets animaliers pour amuser ses camarades. Faisant fi des heures de colles au profit de pitreries collectives, elle affine ses textes auprès de ses camarades de classe au lycée entre univers fantastique et échanges épistolaires romancés entre copines, avant de se tourner vers une école de cinéma, avec l’espoir fou d’écrire un jour un scénario destiné au grand écran.

Gagnée par le virus des tournages, les défis, les rencontres et les aventures s’enchaînent, alimentant sa créativité et sa passion de l’art, des images et des histoires pendant plus de quinze ans. Pourtant, elle n’oublie pas ses premiers amours et entre tournages de films à gros budget et publicités de luxe elle vagabonde au cœur des ouvrages de Fred Vargas, Patricia Briggs, Boris Vian, Amélie Nothomb, Ai Yazawa, Mary Shelley, Yana Toboso et Alexandre Astier entre autres, sans jamais se lasser de découvrir de nouvelles pépites narratives dans les rayons de sa librairie de quartier, tout en griffonnant à l’occasion.

Mordue de mythologie, de contes et de fantasy, éprise de culture anglo-saxonne, c’est tout naturellement que la série Forthill s’inscrit dans le paysage mystérieux de la Lande écossaise qui recèle en son sein les plus insolites créatures.